Vous êtes ici : Accueil

  • Citoyenneté,
  • Colloque,
  • Handicap,
  • International,

Colloque Handicap, Formation et Intervention Sociale

Publié le 11 mars 2019 Mis à jour le 16 avril 2019
Date(s)

le 31 mars 2019

  • Réception des abstracts et des biographies : 31 mars 2019
  • Notification d’acceptation : 10 avril 2019
  • Programme provisoire : 02 mai 2019
  • Réception des textes (pour les présentations orales) : 30 mai 2019
  • Programme final : 31 mai 2019
Lieu(x)
Tanger, Algérie

Appel à communication

1. Argumentaire

La question du handicap nécessite de fédérer des domaines de recherche et d’intervention dans une sorte de synergie de la connaissance et du partage des expériences. Aucun champ ou discipline ne réussit seul à avancer à la fois dans la réflexion et dans la mise en pratique de solutions pragmatiques et immédiates. Le stade de la compréhension peut s’avérer un catalyseur efficace à cette synergie multiple. Les niveaux d’observations et les acteurs qui y sont impliqués relèvent aussi d’horizons multiples et différents. Au fil des paradigmes abordant le handicap, une seule vérité s’est confirmée et qui est celle d’une approche globale qui dépasse les frontières des délimitations méthodologiques. Les expériences l’ont d’ailleurs prouvé. Ce sont ces approches qui produisent de la connaissance et de la valeur par rapport au handicap placé dans sa multi-dimensionnalité. Ce colloque « Handicap, Formation et Intervention Sociale » se fait dans cet esprit. L’expérience fortement humaine du handicap empêche toute fixation disciplinaire ou idéologique dans la formation ou les pratiques quotidiennes. Le travail social se détache des repères et des frontières du savoir et du faire pour être à l’écoute de son terrain. Le handicap au quotidien ne cesse d’interpeler par son existence, son intensité et son caractère durable. Un travailleur social gagne à garder tous ses sens activés à l’écoute et à l’observation des interconnexions du handicap avec la recherche scientifique et avec le quotidien. La vocation peut avoir sa part dans l’aiguisement de ces sens, mais la formation permet également de transmettre et de consolider des manières de voir, d’écouter et de faire. La formation dans le domaine du travail social est ainsi transversale voire systémique. Peut-on alors questionner les limites de cette transmission et cet apprentissage ? L’empathie peut elle être enseignée ? Car c’est avec cette compétence de transcender le matériel, le concret et l’institutionnel que le travail social se distingue des autres activités ayant le social comme objet.

L’adjectif « social » implique aussi des postures de relation, d’interaction et d’échange avec les acteurs qu’on accompagne. Transmettre ce savoir faire du social pose aussi des questions sur les limites de son acquisition par les acteurs du travail social. Une fois sur le terrain, le travail social se trouve en contact avec un objet diffus et insaisissable. Une approche systémique est souvent nécessaire pour réussir cette présence. Aucun descriptif des métiers n’arriverait à réaliser une exhaustivité même moyenne de ce que fait l’acteur social dans un terrain tel que celui du handicap. Les carrières professionnelles des acteurs du travail social sont aussi le lieu d’un intense travail de soi et sur soi. Écouter ceux qui sont à l’écoute peut s’avérer utile, riche et instructif pour une dissémination d’une connaissance qui murit et augmente en valeur et en rareté dans le domaine du travail social.

Ce colloque a donc pour but d’aborder certaines de ces questions, de discuter les différentes problématiques liées à la formation dans les métiers du travail social portant sur le handicap et aussi d’échanger sur les différentes expériences et pratiques relatives à l’intervention sociale auprès des personnes en situation de handicap.

Les activités de ce colloque international se déclineront ainsi en deux temps.

Premier axe :
La première journée sera consacrée aux expériences des différents intervenants en matière de formation spécifique au handicap dans les écoles, instituts et universités de travail social.

Deuxième axe :
La deuxième journée sera l’occasion de partager les méthodes, les outils et les dispositifs d’intervention auprès de ces personnes dans les différents environnements de prise en charge sociale qu’ils soient publics ou privés. Ce sera aussi l’occasion de soulever la problématique de la prise en charge du handicap au sein de la famille. On questionnera ainsi les frontières et les limites de la prise en charge du handicap dans sa globalité.


2. Modalités de soumission

La participation au colloque « Handicap, Formation et Intervention Sociale » est ouverte aux chercheurs en sciences sociales, formateurs et intervenants dans le domaine du travail social qui s’intéressent à la problématique du Handicap.

Les personnes souhaitant participer avec une communication sont invitées à envoyer un résumé de leur communication ne dépassant pas les 350 mots incluant le titre, la problématique, l’approche théorique et méthodologique développées et cinq mots-clés, en plus d’une biographie de 150 mots au comité d’organisation avant le 31 mars 2019. Les notifications d’acceptation seront envoyées le 10 avril 2019. Les textes des communications ne dépassant pas les 2500 mots doivent être envoyés avant le 31 mai 2019.

Les personnes souhaitant participer avec un poster sont priées d’envoyer un résumé de 300 mots incluant le titre, la problématique, l’approche théorique développée et cinq mots clés, en plus d’une biographie de 150 mots au comité d’organisation avant le 31 mars 2019.

Les propositions doivent être envoyées à l’adresse suivante : touria.houssam@gmail.com


3. Calendrier :

  • Réception des abstracts et des biographies : 31 mars 2019
  • Notification d’acceptation : 10 avril 2019
  • Programme provisoire : 02 mai 2019
  • Réception des textes (pour les présentations orales) : 30 mai 2019
  • Programme final : 31 mai 2019


4. Date :

01 et 02 juillet 2019


5. Lieu :

Tanger


6. Comité Scientifique

  • ARENSTEN Maria Fernanda, Université Saint-Boniface, Canada
  • BENBELLI Sana, Doctorante associée au LADSIS
  • FABERON Florence, Université Clermont Auvergne, France
  • HOUSSAM Touria, INAS, Maroc
  • KHALIL Jamal, Université Hassan II- Maroc
  • KHIDANI Aicha, INAS, Maroc
  • MERCIER Michel, Université de Namur, Belgique
  • MOREL Thierry, ITSRA, France
  • NID ABDALLAH Fadwa, INAS, Maroc
  • RACHIK Hassan, Université Hassan II, Maroc
  • SOUSSI Naima, INAS, Maroc


7. Comité d’organisation :

  • HOUSSAM Touria,INAS, Maroc
  • SOUSSI Naima, INAS, Maroc
  • TAOUFIQ Bouchra, INAS, Maroc